vendredi 29 avril 2011

Spasticité

LA SPASTICITE est le signe d'une paralysie pyramidale. C'est une conséquence de la perte de mouvement, ce n'est pas la cause. La lutte contre la spasticité n'est pas un objectif en soi. On doit rechercher les mouvements qu'elle empêche pour la combattre. Si elle n'empêche rien, laissons la tranquille, elle protège les articulations. Paralyser le triceps sural ne fait pas revenir la motricité sur les releveurs du pied. Le bilan de l'injection de botuline dans le triceps sural ne doit pas se faire à l'œil sur quelques pas dans le bureau! "je trouve qu'il marche mieux" Le bilan de la marche après injection doit se faire au périmètre de marche chronométré. Idem pour le membre supérieur: le traitement de la spasticité doit apporter un gain fonctionnel (c'est rarement le cas)
cliquez sur; http://neuromotricite.blogspot.com/2008/06/la-spasticite.html

Attention il existe 2 Ashworth:
l'Ashworth modifié sur 4 points:


Mais aussi l'Ashworth sur 5 points qui traîne encore:
http://www.paratetra.apf.asso.fr/IMG/pdf/Neuro45Dossier.pdf

De toute façon, ce n'est plus vraiment important car l'Ashworth évalue une spasticité d'une personne passive couchée. Ce test rejoint la batterie de tests médicaux entre le  marteau à réflexe et le signe de Babinsky.
Le kinésithérapeute évalue la spasticité en situation sur un point particulier qu'il cherche à améliorer.
Exemple:
- équin spastique lors du temps pendulaire, corrigé ou pas par une attelle releveur? 
- fermeture de la main impossible à ouvrir pour la toilette
- etc.

Aucun commentaire:

Détails et principes de Rééducation Seg Pos Marche

Qui êtes-vous ?

Nous sommes huit kinésithérapeutes bordelais, nous voulons promouvoir la rééducation neurologique en libéral. Francis Laurent.